Accueil > IMAGES

Le contenu de cette page ncessite une version plus rcente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Cameroun

10h de travail par jour : pas vraiment le temps de draguer...

 
Maroc

Nous, nous sommes des combattants

 
Mozambique

Je vis bien, mais il faut toujours compter...

Ancienne colonie portugaise, indépendant depuis 1975, le Mozambique a endure une cruelle guerre civile de plus de 15 ans, laissant un pays exsangue, déserté par ses intellectuels et parmi les plus miné du monde. 20 ans après, cette image du pays persiste dans le monde. Pourtant les choses ont bien changé! Certes le pays reste fragile et sous perfusion internationale mais c est aujourd'hui un des pays africainsen plus forte croissance, la situation politique quasi démocratique est stable. Dans ce sillage, les classes moyennes se développent: comptable pour des ONG, spécialiste informatique dans une université, commercial dans une société d' état, agriculteur multipliant les investissements... Ils ont en commun de sentir que maintenant est un moment propice pour le pays et pour eux et souhaitent saisir leur chance. Ils étudient après leur journée de travail afin d' etre prêt si une meilleure opportunité se présente, ils sollicitent des crédits pour investir, ils sont curieux. Rassurez vous, ce ne sont pas des machines: les repas de famille sont fréquents, les barbecues en bord de mer s éternisent tout le samedi et leur télévision écran plat et souvent allumée Bien sur tout n est pas rose: les salaires restent faibles (entre 500 et 1500 euros par mois)alors que les loyers en centre ville augmente comme partout dans le monde ( 400€ pour un 4 pièces dans un immeuble de Maputo) et les frais de scolarité ( souvent dans des écoles prives) de leurs enfants ( 2 ou 3 maximum) sont un poste de dépense important. Mais ils croient en leur futur

 
Kenya

Du bidonville, je vais jouer au golf...

 
Côte d'Ivoire

L'avenir, c'est pas dans un bureau

Abidjan est un géant urbain, bouillant, tentaculaire. En croissance exponentielle, la ville avec plus de 5 millions d'habitants est aujourd'hui le plus gros centre urbain de l'Afrique de l'Ouest. Avec entre 1 et 7€ par tête et par jour, le revenu des classes moyennes ivoriennes peut sembler dérisoire pour les standards occidentaux, pourtant ils vivent mieux que les plus pauvres et restent loin de la minorité enrichie. Ils représenteraient 30% de la population du pays et 40% des richesses. Bien conscient que l'Etat ne peut plus seul leur assurer un emploi, le métier de fonctionnaire est vu aujourd'hui comme un tremplin assurant stabilité pour développer des activités privées (des "gombos") plutôt qu'une fin en soi : "l'avenir c'est pas dans un bureau !" ...

 
 
Design & Development by mybeautiful.fr / lucdidier.com